Laser SLT, Huebert I. et coll.
10/09/2013 | Par Huebert I. et coll.

Rechercher des vidéos

 

Baisse d’acuité visuelle après trabéculoplastie au laser sélectif

Huebert I 1, Zwillinger S 1, Cohn H 2 , Lachkar Y 1-2  (Hôpital Saint Joseph, Paris; 2. Centre d’Ophtalmologie du Trocadéro Paris

Il s’agit d’une patiente de 59 ans qui a bénéficié d’une trabéculoplastie au laser Selectif à l’œil gauche. Dans les antécédents on note la réalisation d’une iridotomie au laser aux deux yeux sans incident en 2003. L’examen avant le laser retrouvait une acuité à 10/10 après correction d’une hypermétropie de +5 aux deux yeux. L’angle était ouvert, modérément pigmenté sans synéchies ni séquelles inflammatoires.

La réalisation de la trabéculoplastie était motivée par une pression intraoculaire(PIO) élevée à 26 mm Hg (pour une cornée d’épaisseur normale à 529 µ) et une intolérance à de nombreux collyres précédemment essayés. Il existait un début de perte en fibres objectivé à l’OCT. Son traitement hypotonisant avant le laser comportait du timolol 0.1 sans conservateur instillé une fois le matin.

Le laser a été réalisé sur 360 degrés sans incident (90 impacts de 1.1 mJ). Les suites opératoires immédiates ont été simples avec une PIO post laser à 21 mm Hg et un traitement anti inflammatoire non stéroïdiens en collyre sans conservateur (indométhacine a été prescrit 3 fois par jour . 8 jours après le laser la patiente est revue en urgence en raison d’un œil douloureux. L’examen clinique retrouve une baisse d’acuité visuelle à 2/10 . La pression intraoculaire est à 17 mm Hg . L’examen au bio microscope retrouve une kératite nummulaire avec une discrète réaction inflammatoire de chambre antérieure et le test à la fluorescéine retrouve quelques petites lésions piquetées fluo positives . Le diagnostic de segmentite antérieure herpétique est évoqué et un traitement d’épreuve est rapidement instauré par valaciclovir 1 g 3 fois par jour associé à un traitement local par ganciclovir en gel . Ce traitement entraine une régression rapide en quelques jours des signes locaux et une corticothérapie locale sous couverture antivirale est alors instaurée entrainant une régression de l’œdème. En reprenant l’interrogatoire la patiente signale qu’elle avait de temps en temps des boutons de fièvres homolatéraux.

La réactivation d’herpès est une complication qui n’a pas été décrite après laser sélecta. Dans notre cas l’uvéite ne s’accompagnait pas d’hypertonie oculaire comme cela est souvent le cas en cas d’herpès. Cette étiologie doit être cependant évoquée après tout geste invasif sur le segment antérieur de l’œil. Ce cas souligne l’importance d’interroger systématiquement, avant toute procédure sur le segment antérieur, le patient sur d’éventuels antécédents d’herpès et de donner si besoin un traitement préventif qui n’avait pas été instauré dans ce cas.

(Présentation à la Réunion Annuelle de la SFG, 11 mai 2013)