Laser SLT, Le Dû et coll.
10/09/2013 | Par Le Dû et coll.

Rechercher des vidéos

 

EVALUATION DE PIO A L’AIDE D’UNE LENTILLE TRIGGERFISH™ AVANT ET APRES LASER SLT

Brivael Le Dû, Cybèle Blatrix, Edouard Colas, Frédérique Brion, Audrey Payeras, Jean-Philippe Nordmann (CHNO des Quinze-Vingts, Paris).

Introduction

L’évaluation de la PIO se fait dans la grande majorité des cas de manière ponctuelle lors de l’examen clinique alors même que des variations nycthémérales importantes sont connues et pourraient être un facteur de risque de progression du glaucome. L’avènement récent d’outils diagnostiques d’utilisation aisée en ambulatoire, non invasifs, permettant de connaître les modifications diurnes et nocturnes de la PIO sur un cycle de 24 heures pourrait être à ce titre une avancée majeure dans la compréhension de certains glaucomes, de leur évolution et de l’efficacité des différents traitements disponibles. La lentille de contact souple hydrophile jetable Triggerfish® (Sensimed AG, Lausanne, Suisse) mesure les variations de la PIO sur 24 heures, le patient conservant son mode de vie habituel. Des études cliniques ont montré sa bonne tolérance et sa sécurité d’emploi pendant une durée de 24 heures.

La trabéculoplastie sélective au laser (SLT) est un traitement laser à visée hypotonisante pour les glaucomes à angle ouvert débutants à modérés. Avec le SLT, la baisse de PIO serait prédominante durant la période nocturne. A ce jour peu de données existent sur les effets du SLT sur les profils de PIO de patients glaucomateux sur un cycle de 24 heures.

Matériel et Méthodes

Notre étude prospective observationnelle recherche les effets du traitement par SLT sur les variations nycthémérales de PIO mesurées par la lentille Triggerfish® chez des patients présentant un glaucome chronique à angle ouvert et n’ayant jamais bénéficié de traitement laser à visée hypotonisante ou chirurgical filtrant. Un enregistrement de référence de 24 heures est effectué chez les patients avant deux séances de SLT espacées de deux semaines. Un deuxième enregistrement de 24 heures est effectué 4 ± 2 semaines après la dernière séance de SLT et les deux courbes sont comparées. Pour chaque enregistrement de 24 heures, le patient relève parallèlement son emploi du temps sur un formulaire dédié.

Résultats

Nous présentons les résultats préliminaires chez cinq patients. Chez quatre patients, on constate une diminution des variations de PIO après SLT, avec lissage de la courbe. Les résultats semblent confirmer la baisse pressionnelle de prédominance nocturne due au SLT, avec des écarts d’amplitude de variation très variables d’un patient à l’autre. Une patiente a augmenté ses variations de PIO après SLT.

Conclusion

L’enregistrement sur 24 hr de la pression oculaire permet d’obtenir, chez des patients traités par laser SLT, des renseignements importants et inaccessibles par la mesure ponctuelle usuelle de la PIO .

 

 

 

 

 

(Présentation à la Réunion Annuelle de la SFG, 11 mai 2013)