Cellules ganglionnaires maculaires et myopie forte : place dans la détection précoce du glaucome

Cellules ganglionnaires maculaires et myopie forte : place dans la détection précoce du glaucome. Nakanishi H et al. Graefes Arch Clin Exp Ophthalmol. 2015 Jul; 253(7): 1143-52

L’analyse des fibres nerveuses péripapillaires peut poser le problème de faux positifs, notamment chez le sujet myope, faisant suspecter, à tort, une pathologie glaucomateuse. Dans les cas douteux, l’analyse des cellules ganglionnaires maculaires peut aider à infirmer la pathologie glaucomateuse.

Les auteurs ont évalué la sensibilité et la spécificité de l’analyse du complexe ganglionnaire maculaire chez 47 patients myopes forts (74 yeux) dans le dépistage précoce du glaucome en tomographie par cohérence optique Spectral Domain (SD-OCT). Les auteurs retrouvent 21 yeux non glaucomateux et 26 yeux glaucomateux avec cet examen. L’épaisseur des cellules ganglionnaires était significativement plus fine dans le groupe ayant un glaucome précoce. Ils retrouvent une sensibilité de 96,2% et une spécificité de 47,6% quand les mesures sont comparées à une base normative non myopique, et une sensibilité de 92,3% et une spécificité de 90,5% quand les mesures sont comparées à une base normative de myopes forts, soit une différence significative.

Les auteurs concluent que la comparaison à une base normative myopique améliore la spécificité de l’analyse du complexe ganglionnaire maculaire pour la détection du glaucome précoce chez les sujets myopes forts.

http://link.springer.com/article/10.1007/s00417-015-3026-y