A -B -C -D -E -F -G -H -I -J -K -L -M -N -O -P -Q -R -S -T -U -V -W -X -Y -Z

Dictionnaire

Accommodation

Variation spontanée du rayon de courbure du cristallin suivant la distance à laquelle les objets sont observés, permettant de focaliser l’image sur la rétine, quelle que soit sa distance par rapport à l’oeil.

Acuité visuelle

Capacité de voir nettement les images, avec ou sans lunettes. Elle se mesure en dixièmes de millimètres. Une acuité visuelle de 10/10es permet de distinguer un insecte à 6 mètres. Certains patients ont une acquieté visuelle supérieure à 10/10es pouvant aller jusqu’à 12/10es

Agonistes alpha-alphadrénergiques

Famille de collyres anti-glaucomateux faisant baisser la pression oculaire.

Aire visuelle

Région du cerveau recevant et traitant l’information lumineuse. Les aires visuelles sont situées dans la partie postérieure du cerveau.

Anesthésie locorégionale

Mode d’anesthésie intéressant uniquement l’oeil, l’orbite et les paupières. Ce mode d’anesthésie laisse le patient éveillé durant une opération, même s’il ne sent pas les gestes opératoires.

Amblyopie

Diminution de l’acuité visuelle ; les images parvenant au cerveau sont de mauvaise qualité. Ce trouble peut provenir d’une maladie oculaire ou d’un défaut visuel n’ayant pas été détecté dans l’enfance. Une fois installée, l’amblyopie est difficile à traiter.

Antimétabolites

Produits utilisés pour la chirurgie des glaucomes difficiles, ou plusieurs fois opérés. Comme son nom l’indique, les antimétabolites gênent le métabolisme des cellules et s’opposent chirurgie du glaucome.

Anesthésie topique

Anesthésie effectuée par installation répétée de collyres, sans intervention d’injection par piqûres. Le patient est éveillé, peut bouger les yeux, mais ne sent pas les gestes opératoires. L’anesthésie topique peut être complétée, au besoin, par l’administration d’un médicament « décontractant » (anxiolytique).

Astigmatisme

Anomalie due à une irrégularité de la courbure de l’oeil donnant une vision déformée des images.

Bêta-bloquant

Famille de collyres anti-glaucomateux faisant baisser la pression intraoculaire.

Cataracte

Maladie du cristallin entraînant son opacification. Les causes de est l »âge.

Cécité

Perte de la vision. Elle peut toucher un oeil ou deux. La cécité n’est pas toujours total, le patient peut garder une perception très limitée des images.

Champ visuel

Espace de vision d’un oeil immobile lorsque le patient regarde devant lui. Le champ visuel des yeux est généralement mesuré séparemment (champ visuel monoculaire).

Collyre

Médicament liquide préparé pour être appliqué sur l’oeil.

Conjonctive

Tissu recouvrant la périphérie de l’oeil et l’intérieur des paupières.

Cornée

Coupole transparente recouvrant la partie antérieure et centrale de l’oeil. La cornée sert de support aux lentilles de contact

Corps vitré

Liquide transparent et gélatineux remplissant les 2/3 de l’oeil, situé en arrière du cristallin et en contact avec la rétine. Le corps vitré est capable d’amortir les chocs sur l’oeil.

Cristallin

Lentille optique située derrière l’iris, de forme convexe et chargée de focaliser les rayons lumineux sur la rétine.

Décollement de rétine

Séparation entre la rétine et la paroi du globe oculaire. La rétine n’étant plus adhérente, elle perd sa capacité à percevoir la lumière, ce qui explique que la patient perçoit alors une amputation de son champ visuel, avant de ressentir une baisse de l’acuité visuelle. Le décollement de la rétine est une urgence chirurgicale, nécessitant […]

Dioptrie

Unité mesurant la valeur d’un défaut visuel (myopie, astigmatisme, hypermétropie), ainsi que celle de la puissance des verres de lunettes (ou de lentilles) nécessaire pour le corriger.

DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge)

Déstruction progressive de la macula, qui est le centre anatomique de la vision. Elle est composée d’un type particulier de photorécepteurs appelés cônes. La macula sert à la vision centrale et fine, permettant de distinguer les contours d’une image. La DMLA survient chez des patients âgés de plus de 60 ans généralement.

Excipient

Produit ajouté dans une préparation pharmaceutique pour la rendre compatible avec son utilisation en médecine. Dans les collyres, les excipients ont pour rôle de prolonger l’efficacité du médicament, tout en améliorant sa tolérance.

Fibre optique

Nom donnée aux cellules visuelles au cerveau.

Fond d’oeil

Examen de la partie postérieure de l’oeil permettant d’examiner la rétine et le nerf optique. Il se pratique généralement après la dilation de la pupille par instillation répétée de collyres appelés mydratiques.

HRT ou GDX

Techniques récentes d’examen permettant d’obtenir des photographies sophistiquées du nerf optique et des fibres visuelles. Ces appareils sont une aide au diagnostic de glaucome, et sont également utilisés dans le suivi des glaucomes.

Humeur aqueuse

Liquide transparent chargé, avec le corps vitré, de maintenir la forme et la pression des yeux.

Hypermétropie

Anomalie de la vision faisant que l’image se forme derrière la rétine et non sur elle. L’hypermétropie est le contraire de la myopie. Le sujet hypermétrope voit en général mieux de loin que de près.

Hypertonie oculaire

Augmentation de la pression oculaire. Elle se définit par une pression supérieure à 21mm de mercure.

Iridotomie

Petit trou réalisé dans l’iris, permettant de traiter ou d’empêcher la survenue d’un glaucome aigu. Dans certains cas, l’iridotomie se révèle insuffisante ou inefficace pour traiter le glaucome aigu.

Iris

Voile très fin mais opaque, responsable du diamètre de la pupille et donnant la couleur aux yeux.

Lampe à fente

Appareil d’examen oculaire se composant d’une fente lumineuse et d’un miroir, permettant d’examiner la plupart des structures de l’oeil.

Laser

Source propriétés particulières qui le distinguent des sources habituelles de lumière. Le laser est un faisceau de lumière concentré. Lorsqu’il est dirigé sur une partie d’un tissu du corps humain, il est absorbé par ce tissu, produisant l’évaporation de la zone. Les rayons laser servent donc à couper ou cautériser les tissus sans endommager les […]

Laser argon, diode, Yag

Gaz ou cristal utilisé à l’intérieur du laser pour générer le faisceau lumineux qui en sort. L’effet du laser (section, cautérisation) dépend en partie du type de gaz ou cristal employé.

Lentilles de contact

Petites coupolescalculées en fonction de la puissance des yeux de chaque porteur. On les pose directement sur la cornée. Les lentilles de contact peuvent corriger tous les défauts visuels (myopie, astigmatisme, hypermétropie).

Myopie

Anomalie de la vision entraînant la formation de l’image en avant de la rétine. La myopie est le contraire de l’hypermétropie. Le sujet myope voit en général mieux de près que de loin.

Nerf optique

Nerf qui relie la rétine de chaque oeil au cerveau auquel il transmet les images grâce à la propagation d’influx nerveux.

Ophtalmologiste

Médecin spécialiste des maladies des yeux et de la chirurgie oculaire. (synonyme : oculiste).

Orthoptiste

Spécialiste de la rééducation de l’oeil (strabisme, amblyopie). Les champs visuels sont souvent recueillis par les orthoptistes.

Pachymétrie

Mesure de l’épaisseur d’un tissu.La pachymétrie cornéenne est la mesure de l’épaisseur de la cornée.

Papille optique

Extrémité antérieure du nerf optique, pouvant s’examiner directement par un fond d’oeil. L’importance de l’atteinte de la papille optique conditionne généralement la gravité du glaucome.

Périmètre

Appareil permettant de mesurer l’étendue du champ visuel perçu par l’oeil.

Presbytie

Anomalie de la vision due au vieillissement du cristallin qui s’épaissit. En devenant moins souple, le cristallin accommode plus difficilement et le patient voit de moins en moins bien de près. La presbytie débute souvent à l’âge de 45 ans. Le défaut visuel du presbyte peut être corrigé par des lunettes portées en vision de […]

Pression oculaire

Pression qui règne à l’intérieur de l’oeil. La pression oculaire normale avoisine 15 à 16 mm de mercure. Il est recommandé de faire mesurer régulièrement la pression de ses yeux, en particulier après 40 ans, pour dépister le glaucome.

Procès ciliaires

Glandes situées derrière l’iris et chargées de sécréter l’humeur aqueuse. On compte environ 70 à 80 procès ciliaires dans chaque oeil.

Prostaglandine

Hormones produites par les cellules de nombreux organes (appareil génital, artères, bronches, reins…). Elles sont impliquées dans de nombreux phénomènes inflammatoires. Certaines prostaglandines ont la particularité d’abaisser la pression oculaire et sont donc utilisées dans le traitement du glaucome. Ces prostaglandines, utilisées comme médicaments, ont été modifiées afin de limiter le risque d’inflammation de l’oeil.

Pupille

Orifice central de l’iris se comportant comme un diaphragme d’appareil photo. Son diamètre varie en fonction de la luminosité ambiante.

Réfraction

Mesure en dioptrie de la puissance optique d’un oeil.

Rétine

Fine membrane tapissant le fond de l’oeil, ayant un rôle essentiel dans la perception des lumières, des détails, des formes, des contrastes et des mouvements. Les cellules sensibles à la lumières de la rétine sont les photorécepteurs. Les cellules de la rétine sont reliées à celles du nerf optique pour transmettre l’information visuelle au cerveu.

Sclère

Enveloppe externe composant la paroi externe de l’oeil, souvent appelée « blanc de l’oeil ».

Sclérectomie

Technique chirurgicale utilisée pour traiter le glaucome chronique. elle permet une meilleure évacuation de l »humeur aqueuse en dehors de l »oeil, et donc une diminution de la pression oculaire.

Scotome

amputation du champ visuel. Dans les scotomes sont des zones moins bien vues ou même ignorées par le patient.

Tonomètre

Appareil de mesure de la pression oculaire. Il existe deux principaux types de tonomètres : tonomètre de Goldmann, le plus classique, nécessitant un contact direct avec l’oeil et les tonomètres à jets d’air (ou non-contact).

Tonus oculaire

Synonyme de pression intra-oculaire

Trabéculectomie

Technique chirurgicale utilisée pour traiter le glaucome chronique. Elle permet une meilleure évacuation de l’humeur aqueuse en dehors de l’oeil, et donc une diminution de la pression oculaire.

Trabéculoplastie

Technique de laser, utilisée pour réduire la pression oculaire dans le glaucome chronique. Elle consiste à appliquer des impacts de laser directement sur le trabéculum pour faciliter l’évacuation de l’humeur aqueuse hors de l’oeil.

Voie uvéosclérale

Voie secondaire (ou accessoire) d’évacuation de l’humeur aqueuse. Une quantité faible (mais non négligeable) de ce liquide a la capacité de s’éliminer hors de l’oeil en traversant directement l’iris (uvée antérieure) et la sclère, d’où le nom de voie uvéosclérale.

UC3

Ou Cyclo Coagulation Circulaire par Ultrasons, technique par ultrasons, utilisée pour réduire la pression oculaire dans le glaucome chronique. Elle consiste à appliquer des faisceaux d’ultrasons focalisés de haute intensité (HIFU) directement sur le corps ciliaire pour réduire la production d’humeur aqueuse.